Approach / Démarche

Dans ma photographie, je cherche à capter ce qui anime le monde des humains et de la nature. Saisir le mouvement implique d'accepter tout ce qui se passe dans le moment présent, y compris l'imprévu et ce qui dérange. Mes photos ne sont donc jamais recadrées, et très peu retouchées, laissant la place à l'imperfection. Un parti-pris à l'encontre de notre tentation de contrôler et de rendre parfaites nos visions de la réalité selon des normes figées. Je souhaite au contraire aller au plus près de ce que me renvoient les corps que je photographie sans préjuger de ce qui va émerger et sans imposer une ligne esthétique particulière. C'est la rencontre instantanée entre deux univers, le mien et celui du danseur/chorégraphe, qui  est au coeur de ma démarche.

 Prises de vue

Au cours des prises de vue, je propose différentes méthodes de collaboration : dans certains cas, je circule sur le plateau pendant une répétition ou un filage, n'ayant jamais vu la chorégraphie auparavant et découvrant la danse et les interprètes au fur et à mesure ; dans d'autres cas, les danseurs improvisent selon des règles établies en amont ou à partir de consignes qui leur sont données par un(e) chorégraphe pendant la prise de vue. Dans tous les cas, c'est l'éphémère qui me guide : comme dans le spectacle vivant, il n'y a pas de de pause, ni de pose pour rectifier ou améliorer un geste  ou un déplacement.

 L'objet photographique exposé

J'apprécie tout particulièrement les projets dans lesquels j'ai la possibilité de proposer, seule ou avec d'autres artistes (scénographes, chorégraphes), une autre façon de regarder une photo et de visiter une exposition. Mon travail consiste alors à donner une dimension spectaculaire à l'exposition en choisissant avec soin les supports et les formats, mais aussi la place de chaque objet photographique dans l'espace. Chaque galerie, chaque lieu étant unique, je me nourris de l'atmosphère spécifique du lieu pour concevoir une exposition qui invite le visiteur-spectateur au-delà du cadre, en accordant un soin particulier à la mise en lumière de l'image et de celui ou celle qui vient la regarder.

 

In my photographic work, I capture what animates both the human and natural world. Catching movement means accepting what happens at a precise moment, including unexpected and  even disturbing events. My photos are never reframed and rarely reworked, allowing for imperfection. This artistic choice comes from a desire to move away from the temptation to control and make reality perfect according to fixed aesthetic standards. On the other hand, I wish to come as close as possible to my impression of the body in motion, without having a set predisposition on what should emerge from the photo shoot and without imposing a specific aesthetic line. It is the meeting in the moment of two universes, my own and that of the dancer/choreographer, in which the heart of my artistic approach lies.

 Shooting

In order to set the stage for this type of encounter, I propose various ways of collaboration. For example, I circulate on the stage during a rehearsal or a run-through, without having analyzed or seen the choreography beforehand, discovering dancers as they evolve through the dance. Or another tactic is orchestrate an improvisation session with ground rules given by a choreographer or myself beforehand and to give further instructions to the dancers as the shooting evolves. As with live performance, this way of proceeding without pose or pause, does not allow for rectifying or improving a movement gesture or circulation.

 Exhibiting a photographic object

I particularly enjoy projects in which I can propose, on my own or in collaboration with other artists (set designers or choreographers) another way to look at photography and to visit an exhibition. Through the choice of the works, their supports, their format as well as how each photographic object is set in space, my work uproots the established codes and gives a spectacular dimension to the exhibition. Each gallery, each place being unique, I nourish myself with its specific energy to design an exhibition which invites the public out of the box, giving a particular attention to the lighting of the image as well as of the person who perceives it.

 

2017 (c) Anne Girard-Le Bot
Propulsé par PhotoDeck